chargement...

Traverser la frontière avec son animal, comment faire?

Publié le 19 octobre 2016 / Catégories: Chat, Chien, Oiseau
Envie d'une petite virée en auto aux États-Unis?

Bonne idée, mais pas question d'improviser!

Vous devrez d'abord faire un tour chez votre vétérinaire afin de protéger votre animal contre certaines maladies comme le vers du coeur ou la maladie de Lyme, plus fréquentes chez nos voisins américains. Assurez-vous également que votre chien est vacciné contre la rage. « Pour passer la frontière, vous avez besoin d'un certificat de vaccination antirabique (traduit en anglais) de plus de trois mois, mais de moins d'un an. Même chose pour rentrer au Canada », explique Isabelle Dehan, vétérinaire à la clinique de l'île des Soeurs, où elle reçoit fréquemment de futurs voyageurs à quatre pattes.

« Si le chien voyage bien de manière générale, tout ira bien. Par contre, on tranquillisera un jeune chien nerveux avec des antivomitifs qui ont un effet de somnolence. C'est important de savoir, avant de donner quoi que ce soit, si l'animal a un souffle cardiaque ou d'autres complications » , précise-t-elle.

Sur la route, respectez les horaires normaux de sortie pour que votre chien puisse faire ses besoins. « Et en laisse s'il vous plaît! Il y a tellement de drames dans les aires de repos», déplore le Dr Dehan. Si certains chiens voyagent mieux à jeun, d'autres sont plus à l'aise s'ils ont été nourris. C'est à vous de déterminer avant le départ ce qui convient le mieux à votre animal.

En cas de mal du transport, pas de panique. « Il y a des médicaments fabuleux qui sont sortis pour le mal du transport. Il faut les donner la veille, l'effet dure 24h et il n'y a pas de somnolence, mais ils règlent complètement les nausées » , explique Isabelle Dehan.
Prévoyez également de l'eau pour le voyage. Il existe des gourdes pliables pour chien pour une vingtaine de dollars dans les animaleries. « Si vous n'avez pas l'air climatisé dans l'auto, votre chien supportera la température que vous pourrez vous aussi endurer, pourvu qu'il ne soit pas en cage. Les histoires de tête à l'extérieur de la voiture, c'est dangereux non pas pour les oreilles, mais les yeux, qui sont exposés à des projectiles (abeilles, roches, etc.) à haute vitesse.  « Vous pouvez ouvrir la fenêtre, mais pas trop », précise la vétérinaire. Certains états des États-Unis comme le New Jersey ont rendu obligatoire le port du harnais de sécurité pour les chiens. Renseignez-vous, car les amendes vont de 250 à 1000$. Un chat voyage en cage exclusivement pour des raisons de sécurité. La cage peut être attachée par la ceinture de sécurité pour plus de précautions en cas d'accident.

Pour dormir, prévoyez aussi des endroits qui acceptent les chiens ou les chats. Il existe un excellent site internet pour vous aiguiller, pettravel.com.

Les douanes

Les animaux peuvent aussi être soumis à une inspection lors de leur entrée sur le territoire et être interdits de passer s'ils montrent un quelconque signe de maladie infectieuse transmissible aux humains, tout comme c'est le cas pour le chat. La bête sera alors examinée par un vétérinaire à vos frais au point d'entrée.

Pour les volatiles, la procédure est beaucoup plus complexe et risque de vous décourager. Vous devez obtenir un permis des U.S. Fish and Wildlife Service. La plupart des oiseaux devront être placés en quarantaine pendant 30 jours aux frais de leur propriétaire afin de prévenir une recrudescence de la maladie de Newcastle notamment.

Source:  Stéphanie Vallet La Presse